Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Epaidf.fr | 25 juillet 2017

Scroll to top

Top

« Panama Papers » : Société Générale très présente - Epaidf.fr

Maeva

Selon les dernières révélations concernant le scandale Panama Papers, la Société Générale serait propriétaire de 979 sociétés offshore, fondées via des services d’un cabinet installé au Panama appelé Mossack Fonseca.

A part, les présidents ou encore dirigeants d’Etats, les personnalités du monde sportif, c’est maintenant les institutions bancaires qui sont visées par « Panama Papers », dévoilant ainsi, la finance offshore. Dans la liste de ces institutions, il y a une banque française très connue qui se distingue : la Société Générale !

La banque a réagit

Selon nos confrères du journal Le Monde, la banque ayant élu domicile à la Défense fait partie de ces cinq banques à fonder plusieurs sociétés-écran en sollicitant les services du cabinet de conseil basé au Panama nommée Mossack Fonseca.

« L’entreprise compte en tout 979 sociétés, après la banque anglaise HSBC qui a créé 2.300 sociétés, la banque suisse UBS avec 1 .100 sociétés et le Crédit Suisse propriétaire de 1.105 sociétés», explique le journal. Il souligne aussi qu’une grande « partie de ces entreprises offshore ont été fondées par SG Bank and Trust Luxembourg ».

Ce lundi, l’institut n’a pas tardé à se défendre à l’annonce de ces révélations. « En ce qui concerne « l’information » d’après laquelle Société Générale n’aurait pas voulu donner des informations sur les chiffres portant sur l’identité des clients qui détiennent des sociétés patrimoniales à des autorités de régulation, la banque nie énergiquement », a lancé la banque dans un communiqué.