Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Epaidf.fr | 25 novembre 2017

Scroll to top

Top

Des fonds de la Banque mondiale seraient passés par des paradis fiscaux - Epaidf.fr

Maeva

D’après Oxfam, près de 51 sociétés qui auraient bénéficié de financements en 2015 de la part de l’une des succursales de la Banques mondiale ont transité les fonds via les pays inscrits dans la liste des paradis fiscaux.

Le scandale des Panama Papers n’a pas fini de tout révélé. Plusieurs entreprises qui auraient reçu un financement de la part de la Banque mondiale en vue de financer des projets de développement en Afrique subsaharienne aurait fait passer ces fonds via des paradis fiscaux, d’après les révélations faites lundi par l’ONG britannique Oxfam.

Parmi les 68 sociétés qui ont reçu des prêts de la Société financière internationale (SFI), la filiale de la Banque mondiale chargée d’octroyer des financements aux compagnies privées, 51 ont fait transiter cet argent à travers les pays tels que l’île Maurice, considéré comme paradis fiscal. Ces entreprises ont masqué ces fonds en investissement étranger direct», afin de payer des impôts insignifiants.

Près de1, 20 milliard de dollars en 2010 et 2,87 milliards en 2015

La révélation est faite pendant que le scandale des Panama Papers qui sera d’ailleurs à l’ordre du jour lors de la prochaine réunion du FMI et de la Banque mondiale qui se déroulera à Washington. Pour l’instant, les noms des entreprises accusées n’ont pas été révélés. De plus, la filiale de la Banque mondiale a multiplié par deux, ses prêts à l’endroit de ces sociétés qui faisaient passer les fonds via les paradis fiscaux soit 1,20 milliard de dollars en 2010 et 2,87 milliards en 2015, souligne Oxfam.