Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Epaidf.fr | 21 septembre 2017

Scroll to top

Top

Les banques centrales secouées par les annonces de la Fed - Epaidf.fr

Marc
  • Le 12 septembre 2016

En apprenant que la Fed allait revoir à la hausse ses taux, la bourse de Paris a paniqué. Et ce n’est pas la hausse des marchés américains, du rebond des cours du pétrole et leur baisse du vendredi qui viendront arrêter cette angoisse.

Cette semaine a mal commencé pour l’indice boursier parisien (CAC40) dominé par les décisions des banques centrales avec en premier la Fed où les responsables ont fait part d’une augmentation des taux, quand on sait que la semaine passée, la BCE avait déjà indiqué qu’elle prévoyait continuer son programme visant à racheter des actifs.

« Il fallait s’attendre à ce changement, alors que les marchés ont rebondi à la suite du brexit très impressionnant, malgré l’absence d’une amélioration dans un niveau identique », détaille Ralf Zimmermannn, spécialiste en stratégie chez Bankhaus lampe à Düsseldorf, indique Bloomberg. « Cette hausse pourrait être votée après prochaine rencontre de la fed. Il faut toutefois s’attendre à ce que cette décision soit revue au cas d’imprévu. Je crois que la fed va continuer à revoir à la baisse ses taux », complète-t-il.

Chez Morgan Stanley on indique à travers un communiqué que indices cycliques dans les pays développés affichent un recul suite à une hausse du risque de recul. Par exemple, en Europe, une instabilité est notée avec l’indice vstoxx, qui analyse le déséquilibre de l’euro stoxx 50, qui a connu une progression allant de 16% à 21,90.

Quand le CAC 40 avait baissé de 1,15% à 4.439,80 points avec un bénéfice de trois milliards d’euros, il avait enregistré une baisse de 2,34% affichant le niveau le plus bas de la journée.

A Londres par exemple, le Footsie enregistre une perte de 1,09%, l’Euro Stoxx perd 50 et la bourse de Francfort recul de 1,42%. Et aux États-Unis, le Dow Jones tourne autour de 0,39%, le Nasdaq composite à 0,31%, le S&P 500 à 0,34%.

Une prochaine hausse

Deux responsables de la FED avaient évoqué une prochaine augmentation des taux comme Eric Rosengren qui avait averti contre les risques de garder des taux d’intérêt longtemps, alors que Dennis Lockart a indiqué lundi qu’il s’attendait à ce que les débats soient houleux au cours de la réunion du conseil qui se tiendra la semaine à venir sur une possible hausse des taux.

Dennis Lockart, dirigeant de la Fed d’Atlanta n’est pas membre votant du Fomc. Quant à Neel Kashkari également dirigeant de la Fed de Minneapolis et la gouverneur Lael Brainard, donneront prochainement leur avis sur le sujet.